Critique Une histoire à soi d'Amandine Gay

Publié le 22 juin, 2021 | par @avscci

0

Une histoire à soi d’Amandine Gay

Derrière chaque adoption se profilent des fêlures intimes. Partant de ce principe, Amandine Gay remonte les fils ténus qui lient cinq enfants, aujourd’hui âgés de 25 à 52 ans, à des origines incertaines. À travers eux, elle remonte aux sources en s’interrogeant sur le mécanisme qui a conduit ces gamins originaires de contrées lointaines à devenir de bons petits Français, sans connaître la culture au sein de laquelle ils sont nés. Elle-même adoptée et hantée par ce thème, la réalisatrice nous donne à partager des bribes de ces existences en se mettant à la recherche du chaînon manquant. Une quête incertaine qu’elle évite d’instrumentaliser par des artifices, mais porteuse de profondes bouffées d’émotion par essence. Une histoire à soi est un documentaire d’une puissance rare qui repose à égalité sur la personnalité de ses protagonistes et le regard d’une cinéaste qui sait mieux que personne combien il est important de savoir d’où l’on vient pour comprendre où l’on va et surtout qui l’on est. Évitant la tentation du voyeurisme, Amandine Gay nous offre autant d’occasions de rire que de pleurer, tant sa caméra fait corps avec celles et ceux qu’elle accompagne. Pas question non plus du moindre sensationnalisme lorsqu’elle est témoin d’une rencontre déterminante ou d’un coup de blues. Chacune de ces histoires est différente, mais toutes sont portées par des héros du quotidien qui découvrent la vie à côté de laquelle ils sont passés en apprenant à concilier la réalité avec cette inconnue.

Jean-Philippe Guerand

Film documentaire français d’Amandine Gay (2020), avec Anne-Charlotte, Joohee, Céline, Niyongira, Mathieu. 1h40.

  •  
  •  
  •  
  •  




Back to Top ↑