Critique Tout simplement noir de Jean-Pascal Zadi et John Wax

Publié le 16 juillet, 2020 | par @avscci

0

Tout simplement noir de Jean-Pascal Zadi et John Wax

En 2003, Laurent Baffie, au fait de son audience de trublion médiatique, nous avait offert avec Les Clés de bagnole un faux documentaire qui le montrait essayer par tous les moyens de trouver des financements pour un projet de film, une mise en abyme drolatique à laquelle avaient volontiers participé plusieurs personnalités du cinéma. C’est un peu à la même démarche que s’est prêté Jean-Pascal Zardi, le projet d’une grande manifestation regroupant les noirs de France remplaçant en l’occurrence celui du film. Tournant autour de sujets aujourd’hui particulièrement brulants, le racisme et la tentation du repli communautaire (l’un nourrissant l’autre), le film porte une lourde responsabilité, que n’avait pas le film de Baffie. Mais Zadi et Wax ne ploient jamais sous le poids de l’enjeu tant ils mettent de dérision, et cèdent volontiers au charme de l’absurde. Jusqu’à tendre tous les bâtons du monde pour se faire battre et éventuellement rendre odieuse la cause qu’ils défendent. Nous naviguons vraiment entre deux eaux, entre plusieurs degrés, qui ne permettent pas toujours à un chat de retrouver ses petits. Mais la maladresse systématique (pour ne pas dire le manque de tact hallucinant) qui guide les pas militants du personnage principal est génératrice d’une fantaisie d’autant plus grande qu’elle jette le trouble dans les esprits. Zadi (qui interprète le rôle principal et se moque lui-même au passage, insistant sur sa dentition conquérante) et Wax (son complice) font en tous cas preuve d’une ambiguïté fondamentale, qui fut celle d’un Coluche du temps de sa gloire (par exemple), d’un flou politique qui n’empêche pas, au contraire, une belle réussite artistique.

Yves Alion

Film français de Jean-Pascal Zadi et John Wax (2020), avec Jean-Pascal Zadi, Fary, Caroline Anglade. 1h30.

  •  
  •  
  •  
  •  




Back to Top ↑