Actus Couverture numéro 682 Avant-Scène Cinéma - L'opinion publique - Charlie Chaplin

Publié le 24 avril, 2021 | par @avscci

0

Numéro 682 L’opinion publique de Charlie Chaplin

L’opinion publique de Charlie Chaplin

Couverture numéro 682 Avant-Scène Cinéma - A woman of Paris - Charlie Chaplin 4ème couverture numéro 682 Avant-Scène Cinéma - A woman of Paris - Charlie Chaplin

Pour commander, cliquez ici

Dossier L’opinion publique de Charlie Chaplin

Hollywood 1923

En cette année 1923, Hollywood est en plein développement et bouillonne d’activité. Ainsi, Howard Hawks qui a travaillé, depuis 1917, par intermittence, dans le cinéma comme accessoiriste, assistant, monteur, signe un contrat avec Jesse Lasky qui le prend comme directeur littéraire afin de superviser l’écriture des scénarios. Norma Shearer, elle, signe un contrat de cinq ans avec la MGM mais reste cantonnée dans des rôles secondaires. Quant à la célèbre scénariste June Mathis qui avait pris en main l’écriture de Ben Hur, elle réussit à imposer le réalisateur Charles J. Brabin, époux de Theda Bara, et George Walsh, le frère de Raoul, pour jouer le rôle de Ben Hur. Le tournage commence en Italie mais aucun décor n’est prêt et Ramon Novarro pointe son nez dans l’ombre de George… Le film ne sortira qu’en 1925. Au contraire de La Caravane vers l’Ouest, réalisé par James Cruze et monté par Dorothy Arzner, qui sera entièrement tourné en 1923 mais ne sortira qu’en 1924. Il s’agit de la première reconstitution historique de la grande migration vers l’Ouest. Tourné en décor naturel, dans les États du Nevada et de l’Utah, ce film a bénéficié de moyens énormes et propose une authenticité jamais atteinte jusque-là. À l’opposé, Scaramouche, tourné aussi cette année-là par Rex Ingram d’après le roman de Rafael Sabatini, est situé en France pendant la Révolution et maltraite largement l’Histoire de France. Une somptueuse superproduction tout de même. C’est aussi l’année où les studios Walt Disney réalisent Alice’s Wonderland, pilote de la série de 56 courts métrages d’animation muets et en noir et blanc Alice Comedies, qui voit une jeune fille prénommée Alice se retrouver régulièrement dans Cartoonland, un monde de dessins animés. Ces courts métrages seront réalisés entre 1924 et 1927.

Ephéméride…

18 janvier : L’acteur Wallace Reid, qui joua sous la direction d’Allan Dwan et Jack Conway avant de rejoindre l’équipe de David Griffith (Naissance d’une nation, Intolérance) puis de devenir l’un des acteurs fétiches de Cecil B. DeMille et James Cruze et de réaliser plusieurs films, décède. Sa mort (grippe) due à son alcoolisme et à sa forte dépendance à la morphine (que lui aurait fournie le studio pour soulager une ancienne blessure au dos) déclenche un grand scandale à Hollywood.

28 janvier : Chaplin annonce ses fiançailles avec Pola Negri, star fantasque à qui Lubitsch doit beaucoup. La belle, d’origine polonaise, est connue pour ses frasques amoureuses. Elle se présentera trois ans plus tard comme étant (presque) la veuve de Rudolph Valentino. Son idylle avec Chaplin, elle, a fait long feu : les fiançailles sont rompues le 28 juin 1923.

8 février : À la sortie de  The Einstein Theory of Relativity, court métrage documentaire d’animation, les frères Dave et Max Fleischer, qui l’ont réalisé, expliquent que tout est parti d’un article scientifique qui estimait que jamais un film muet ne pourrait présenter la théorie de la relativité. Piqués au vif, les deux frères, aidés par Garrett P. Serviss, un journaliste de vulgarisation scientifique, se mettent au travail. Six mois plus tard, ils présentent le film terminé, en deux versions (20 minutes pour le grand public, 50 pour les scolaires).

26 février : Le Pèlerin, de Charlie Chaplin sort sur les écrans. Marion Davies y fait une courte apparition.

5 mars : Dans The Shriek of Araby de F. Richard Jones, Ben Turpin pastiche comiquement le bellâtre séducteur dont Valentino était alors le prototype.

Les Rapaces Eric Von Stroheim Avant-Scène Cinéma 68213 mars : Eric Von Stroheim débute le tournage de son chef-d’œuvre, Les Rapaces. Il va s’étaler sur neuf mois, coûtant la somme (considérable pour l’époque) de 470 000 dollars. Il est vrai que le film terminé affiche une durée de 9 heures. Comme l’on sait, il sera mutilé à plusieurs reprises, rétrécissant jusqu’à son étiage actuel, 2h30.

1er avril : Au départ, Fred Newmeyer et Sam Taylor voulaient filmer l’escalade d’un building par un acrobate. Mais quand Harold Lloyd entre en scène, Monte là-dessus devient un de ses grands films comiques aux gags irrésistibles et sa sortie fait un triomphe.

4 avril : Harry, Albert, Sam et Jack, les quatre frères Warner qui produisent des films depuis plusieurs années dans leur studio sur Sunset Boulevard à Hollywood, profitent d’un prêt bancaire pour fonder la Warner Brothers Pictures, Incorporated.

15 avril : Au théâtre Rivoli de New York eut lieu la première projection commerciale d’un film parlant, où le son était disposé sur la pellicule selon le système De Forest Phonofilm. Plusieurs courts métrages sous le brevet Phonofilm furent présentés avant un long métrage muet.

29 avril : Sortie de La Sirène de midi de George Jeske avec Stan Laurel. Celui-ci a signé avec Hal Roach comme réalisateur et acteur et tourne ici le premier film de sa carrière avec James Finlayson (qui deviendra un acteur fétiche du duo Laurel et Hardy).

22 mai : L’ancien secrétaire d’État aux Affaires étrangères William J. Bryan dénonce devant l’assemblée générale presbytérienne à Indianapolis la théorie de l’évolution de Darwin, au nom des principes sacrés du christianisme.

Juin : Lee De Forest entame une procédure judiciaire contre l’un de ses salariés, Freeman Harrison Owens, pour la paternité d’un des brevets du Phonofilm. De Forest gagnera mais Owens est souvent encore présenté comme l’inventeur du système.

13 juillet : Les énormes lettres sur les hauteurs d’Hollywood, emblématiques de la cité du cinéma, installées par H.J Whitley, un promoteur immobilier (Hollywoodland Realty) qui souhaite faire de la publicité pour un nouveau lotissement qu’il doit promouvoir, sont inaugurées. Il décide donc « d’écrire » le mot « Hollywoodland » en lettres géantes de 9 mètres de large et 15 de haut sur les collines qui surplombent Los Angeles. Pour rester visibles la nuit, elles sont illuminées par des milliers d’ampoules (à l’époque, un homme était même chargé de remplacer celles qui étaient brûlées chaque jour). Cette opération ne lui coûtera pas moins de 21 000 dollars soit près de 250 000 dollars d’aujourd’hui). Dans les années 1940, cette publicité est abandonnée depuis longtemps et se délabre. La Chambre de Commerce se charge alors de le remettre en état en 1949. C’est à cette occasion que les quatre dernières lettres seront retirées du panneau originel. Les nouvelles lettres sont aussi moins hautes (environ 13 mètres) mais la longueur du mot reste inchangée (137 mètres) afin que celui-ci puisse être toujours aussi bien vu.

15 juillet : Felix à Hollywood, dessin animé muet (Pat Sullivan Studios) sort sur les écrans. Felix collecte des fonds pour emmener son propriétaire, un acteur en difficulté, à Hollywood ; il y rencontre Charlie Chaplin et Ben Turpin. Les caricatures dans l’ordre sont Ben Turpin (près de la porte de la loge), Cecil B DeMille (dans le fauteuil du réalisateur), Will Hays (« The Boss »), Charles Chaplin (dans le studio), Douglas Fairbanks (attaché à un pieu), William S Hart (à cheval).

2 août : Le président Harding, épuisé par une pneumonie, décède à San Francisco après un voyage à travers les États-Unis pour essayer de redorer sa mandature ternie par plusieurs scandales. Il avait 57 ans. Le lendemain, le vice-président John C. Coolidge prête serment.

17 août : Naissance d’une nation (1915) de David W. Griffith sort enfin en France.

19 août : La sortie de Hollywood, une comédie américaine réalisée par James Cruze, laisse le public sans voix devant le nombre de stars au générique. Le film n’est que la simple adaptation en long métrage du film court produit par la Paramount en 1921, A Trip to Paramountown. Pas moins de trente caméos des plus célèbres acteurs du Hollywood de l’époque donnent à l’œuvre une coloration particulière. Malheureusement, le film est aujourd’hui considéré comme perdu.

Notre Dame de Paris de Wallace Worseley Avant-Scène Cinéma 6826 septembre : À sa sortie, Notre-Dame de Paris, de Wallace Worsley, avec Lon Chaney, suscite la colère des héritiers de Victor Hugo qui exigent que le texte des intertitres soit refait afin d’être plus fidèle au livre.

15 septembre : La haine et la violence raciales sont telles que le gouverneur de l’Oklahoma, J. C. Walton, a décrété la loi martiale et affirmé que quiconque aiderait le Ku Klux Klan, très implanté dans tout l’Oklahoma, serait considéré comme un ennemi de l’État. Il a mobilisé 6000 gardes nationaux pour lutter contre cette association raciste et insurrectionnelle conduite par le sorcier Hiram Evans [photo] et Edward Clarke.

17 septembre : Naissance de Hank Williams, icône absolue, qui va influencer toute une génération et donner ses premières lettres de noblesse à la Country Music.

24 septembre : Après avoir réalisé encore onze courts métrages pour Comicque Film (distribution First National) entre 1921 et 1923, Buster Keaton devient son propre producteur et réalise son premier long métrage : Les Trois Âges. À sa sortie, le public est conquis par l’immense perfection comique. Dans la foulée, il réalise Les Lois de l’hospitalité, qui sortira le 19 novembre. Acteur principal dans les deux films, il s’est fait aider pour la mise en scène respectivement par Edward Cline et John Blistone.

26 septembre : Premier film de Charlie Chaplin pour United Artists, L’Opinion publique surprend le public. Il s’agit en effet d’un film dramatique dans lequel Chaplin n’apparaît pas (à l’exception d’un court caméo). Il raconte un amour malheureux et est magistralement interprété par Edna Purviance et Adolphe Menjou.

2 octobre : La New York Motion Picture et Triangle Film Corporation sont dissoutes. Les grands studios commencent à prendre le pouvoir sur les indépendants.

4 octobre : Naissance de Charlton Heston, à Evanston, dans l’Illinois. Au moment où Fred Niblo tourne Ben Hur et Cecil B. DeMille sort la première version (muette) de ses Dix Commandements. Un signe du destin ?

7 octobre : Sortie de La Danseuse espagnole, de Herbert Vernon avec Pola Negri. La volcanique Polonaise qui a de nombreux films à son actif en Europe, a débuté sa carrière américaine à la Paramount avec deux films signés George Fitzmaurice. Bella Donna est sorti le 1er avril et La Flétrissure, le 27 août. Mais c’est avec La Danseuse espagnole qu’elle obtient le succès qui en fait une star.

21 octobre : John Ford apparaît pour la première fois au générique de Cameo Kirby avec John Gilbert, sous le nom de John Ford et non Jack Ford.

27 octobre : Naissance de Roy Lichtenstein, l’un des artistes les plus importants du Pop Art avec Andy Warhol.

28 octobre : Sortie de Rosita, chanteuse des rues. Avec son premier film américain, produit par Mary Pickford qui joue aussi le rôle-titre, Ernst Lubitsch importe le principe de la comédie sophistiquée. Raoul Walsh (non crédité) avait assuré une partie de la mise en scène avec le cinéaste. Mary Pickford, mécontente du résultat et de son image, aurait tenté de faire disparaître (sans succès) toutes les copies.

Les Dix Commandements Cecil B De Mille Avant-Scène Cinéma 68223 novembre : Les Dix Commandements, la superproduction grandiose de Cecil B. DeMille, sort sur les écrans. Le film est en deux volets : l’histoire de Moïse et du veau d’or et sa version contemporaine sur la pérennité des Tables de la loi. Le gigantisme des décors et la multitude de figurants impressionnent les spectateurs.

25 novembre : Anna Christie, le dernier grand film de Thomas H. Ince, sort sur les écrans. Ince mourra pratiquement un an après (19 novembre 1924) dans des conditions mystérieuses sur le yacht de William Randolph Hearst.

23 décembre : L’inventeur d’origine russe, Vladimir Zworykin met au point un prototype du tube cathodique.

Gérard Camy

  • 13
  •  
  •  
  •  




Back to Top ↑