L’Avant-Scène Cinéma, un magazine unique !

L’Avant-Scène Cinéma a vu le jour en 1961, autant dire il y a un millénaire. Si l’équipe qui fait vivre aujourd’hui la revue n’était pas présente lors de sa naissance, elle n’en est pas moins fière de perpétuer une tradition. Car l’Avant-Scène Cinéma n’est pas une revue comme les autres. C’est la seule au monde à publier de façon aussi régulière et systématique le scénario de films, parfois des grands classiques de l’Histoire du cinéma, parfois des films plus confidentiels mais qui nous sont chers.


Livres Dictionnaire amoureux du Festival de Cannes de Gilles Jacob

Publié le 6 septembre, 2018 | par @avscci

0

Actu Livres – Dictionnaire amoureux du Festival de Cannes de Gilles Jacob

Qui d’autre que celui qui en fut tout à la fois l’âme, la vigie et le poisson pilote pouvait mieux que Gilles Jacob dresser le portrait chinois du plus grand festival de cinéma du monde ? Ce dictionnaire se lit comme un roman dont l’amoureux serait l’auteur avec pour prétendants ses lecteurs. Nul besoin d’avoir arpenté la Croisette pendant des lustres pour goûter la prose alerte de ce précis d’érudition frappé au coin du bon goût. Il n’est pas un réalisateur, une star, un jury, un film marquant où un lieu qui manque à cette carte du Tendre dont l’auteur nous révèle quelques secrets bien gardés. De la sélection au palmarès, rien n’est simple dans ce royaume dont la route de briques jaunes est un tapis rouge qui mène parfois au septième ciel. Article après article, de A comme Accident (de Joseph Losey) à Z comme… ZZZ, pour cette sélection idéale comme pour ce grand sommeil qui menace les festivaliers les plus endurcis, le créateur de la Caméra d’or et de la Cinéfondation égrène des souvenirs et dissèque des coups de cœur. Avec une suprême élégance qui consiste à citer l’intégralité de l’abondante littérature consacrée au Festival de Cannes. Cet ouvrage se butine, mais il peut également se lire chronologiquement, pour être sûr de n’en laisser échapper aucun article. Et Dieu dans tout ça ? Il en est question à propos de tous ces films dont l’audace a fait frissonner le Vatican, de La Dolce vita à Viridiana, mais aussi de ces œuvres habitées que sont Le Septième Sceau, Mère Jeanne des Anges, Thérèse, Sous le soleil de Satan ou Des hommes et des dieux. Selon les circonstances, Gilles Jacob troque son smoking de président du Festival de Cannes contre son costume de critique afin de nous donner à partager sa passion absolue envers certains réalisateurs et acteurs, qui n’ont pas toujours été des plus tendres à son égard, mais aussi pour certains films qui justifient le caractère amoureux de ce dictionnaire incontournable. n Jean-Philippe Guerand

Dictionnaire amoureux du Festival de Cannes de Gilles Jacob, Plon, 816 pages.

  •  
  •  
  •  
  •  




Back to Top ↑