L’Avant-Scène Cinéma, un magazine unique !

L’Avant-Scène Cinéma a vu le jour en 1961, autant dire il y a un millénaire. Si l’équipe qui fait vivre aujourd’hui la revue n’était pas présente lors de sa naissance, elle n’en est pas moins fière de perpétuer une tradition. Car l’Avant-Scène Cinéma n’est pas une revue comme les autres. C’est la seule au monde à publier de façon aussi régulière et systématique le scénario de films, parfois des grands classiques de l’Histoire du cinéma, parfois des films plus confidentiels mais qui nous sont chers.


Couverture du numéro 647 de l'Avant-Scène Cinéma sur Spetters de Paul Verhoeven

Numéro 647 – Spetters de Paul Verhoeven

15.00 € TTC

Catégorie : .

Dossier Spetters de Paul Verhoeven

4. Entretien avec Paul Verhoeven, par Michael Williamson
12. À propos de Spetters, par Pierre-Simon Gutman
18. Les femmes fatales de Paul Verhoeven, par Sylvain Angiboust
30. Verhoeven et le scandale, par Tancrède Delvolvé
46. À propos de Gerard Soeteman, scénariste, par Sylvain Angiboust
52. Paul Verhoeven de A à Z, par Yves Alion
62. Des motos et du cinéma
66. Voyage à travers le cinéma néerlandais en 15 films
74. Revue de presse 1992 de Spetters
76. Filmographie de Paul Verhoeven
80. Le film vu par Luc Desportes
81. La fiche technique de Spetters
84. Découpage intégral et dialogues, par Pierre-Simon Gutman et Pierre Kandel

L’actualité

154. Entretien avec Alain Cavalier, par Marie-Pauline Mollaret, René Marx et Yves Alion
166. Le film du mois. Mise à mort du cerf sacré, de Yórgos Lánthimos, par René Marx
170. Entretien avec Olivier Marchal à propos de Carbone, par Yves Alion
176. Le film du mois. A Beautiful Day, de Lynne Ramsay, par Pierre-Simon Gutman
180. Hommage à Jean Rochefort
184. L’actu dvd et les livres de cinéma
Tout Clouzot – Deux films paranos : Pris au piège, de Álex de la Iglesia (2017) et Rider, de Jamie M. Dagg (2017) – Quatre classiques italiens : L’Homme aux cent visages, de Dino Risi (1960), Vers un destin insolite, sur les flots bleus de l’été, de Lina Wertmüller (1974), Le Casanova de Fellini, de Federico Fellini (1976) et La Califfa, d’Alberto Bevilacqua (1970) – Sept films de Luis Buñuel : Le Journal d’une femme de chambre (1964), La Voie lactée (1969), Le Charme discret de la bourgeoisie (1972), Le Fantôme de la liberté (1974), Cet obscur objet du désir (1977), Belle de jour (1967) et Tristana (1970) – Cinq films français récents : Ce qui nous lie, de Cédric Klapisch (2017), Marie Francine, de Valérie Lemercier (2017), Grand Froid, de Gérard Pautonnier (2017), Visages Villages, d’Agnès Varda et JR (2017), Le Grand Méchant Renard et autres contes…, de Benjamin Renner et Patrick Imbert (2017) – Trois fois David Lynch : Eraserhead (1977) et Twin Peaks, Fire Walk With Me (1992) de David Lynch et le documentaire David Lynch : The Art Life, de Jon Nguyen, Rick Barnes et Olivia Neergaard-Holm (2017) – Six films de Carl Theodor Dreyer : un coffret avec Le Maître du logis (1925), Vampyr (1932), Jour de colère (1943), Ordet (1955) et Gertrud (1964), et le Blu-Ray de La Passion de Jeanne d’Arc (1928) – Deux films de femmes : Diabolo menthe, de Diane Kurys (1977) et Orlando, de Sally Potter (1992) – Deux films sur la Grande Guerre : 14-18, documentaire de Jean Aurel (1963) et Je t’attendrai, de Léonide Moguy (1939) – Trois films de Louis Malle : Viva Maria ! (1965), Le Voleur (1967) et My Dinner With Andre (1981)
Trois fois Clouzot : Les Métamorphoses d’Henri-Georges Clouzot, par Chloé Foilens, Henri-Georges Clouzot, l’œuvre au noir, collectif. Éclipses n°60, Henri-Georges Clouzot, l’œuvre fantôme, de Claude Gauteur – Jean-Pierre Melville, une vie, par Antoine de Baecque – Hollywood ne répond plus, d’Olivier Rajchman – Les Années sida à l’écran, de Didier Roth-Bettoni – George A. Romero : Révolutions, zombies et chevalerie, de Julien Sévéon – L’Annuel du cinéma 2017

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Avis

Il n'y pas encore d'avis.

Soyez le premier à donner votre avis “Numéro 647 – Spetters de Paul Verhoeven”

Back to Top ↑