Critique Placés de Nessim Chikhaoui

Publié le 13 janvier, 2022 | par @avscci

0

Placés de Nessim Chikhaoui

Elias, jeune étudiant de banlieue, aborde le concours d’entrée à Sciences Po comme une sorte d’aboutissement de ses efforts pour échapper à la fameuse malédiction qui plane sur les cités en bloquant l’ascenseur social. Las, il a oublié ses papiers d’identité et doit rebrousser chemin. Avec comme nouvelle perspective des mois à attendre pour se présenter à nouveau et décrocher le Saint Graal qui lui permettra d’accéder à une place honorable dans la société. Une opportunité qu’il va saisir en acceptant un remplacement dans une maison qui recueille des adolescents placés là pour échapper à une carence éducative. Au contact de ces jeunes et de ses collègues, il va trouver un nouveau sens à sa vie. De cette thématique vertueuse et édifiante, Nessim Chikhaoui tire un film généreux qui repose pour une bonne part sur la puissance de ses caractères, mais évite de sombrer dans le prêchi-prêcha au profit d’une étude de mœurs plutôt efficace. Face à ces jeunes égarés, il met en scène une équipe pédagogique pétrie de bonnes intentions qui doit toutefois concilier ses efforts avec une absence de moyens désespérante. L’habileté du scénario réside dans sa capacité à passer en revue l’ensemble des problématiques liées à son sujet, sans jamais dériver vers la complaisance ou le misérabilisme, certains des adultes encadrants et dévoués n’apparaissant guère mieux lotis que les gamins dont ils ont la charge. Placés parvient à distiller de réelles touches d’espoir dans un univers plutôt sombre qui ne repose que sur un engagement individuel sans limites qui donne une valeur ajoutée au collectif.

Jean-Philippe Guerand

Film français de Nessim Chikhaoui (2021), avec Shaïn Boumedine, Julie Depardieu, Philippe Rebbot, Nailia Harzoune 1h51. 

  •  
  •  
  •  
  •  




Back to Top ↑