Critique Les Trolls 2, tournée mondiale de Walt Dohrrn et Daviid P. Smith

Publié le 13 octobre, 2020 | par @avscci

0

Les Trolls 2 : tournée mondiale de Walt Dohrn et David P. Smith

Sans doute faut-il pour apprécier ce film avoir gardé une âme de bambin. À en juger par le succès planétaire des Trolls (346 M$ de recette en 2016), ces farfadets facétieux ont plus que jamais le vent en poupe depuis que des petits malins ont entrepris de leur donner un coup de jeune en leur assignant des tribus musicales. Lumineuse initiative qui a permis à Justin Timberlake et Gwen Stefani de pousser la chansonnette en élargissant et surtout en rajeunissant considérablement leur auditoire. Rebelote aujourd’hui avec un concept élargi où les différentes tribus voient leur intégrité musicale menacée par la reine du hard rock et ses sbires. Les Trolls 2 – Tournée mondiale se présente donc une sorte d’improbable show-room qui voit défiler la musique sous toutes ses formes avec une fantaisie assumée.

Âmes sensibles s’abstenir, l’agression chromatique que nous inflige ce film d’animation a été étudiée pour plaire aux enfants à partir de 6 ans. Les adultes se consoleront quant à eux en savourant un medley ininterrompu qui joue sur tous les registres. Ce deuxième opus multiplie les clins d’œil à l’adresse des initiés, avec l’objectif avoué d’élargir sa cible et de rendre l’épreuve supportable pour tous les parents dévoués qui y accompagneront leur progéniture ébahie. D’où la présence revigorante de la diva du R’n’B Mary J. Blige, de la chanteuse country Kelly Clarkson, du rappeur Kenan Thompson et de la star de heavy metal Ozzy Osbourne. Le doublage français ayant été assuré par Vitaa, Matt Pokora, Vegedream, l’affaire est dans le sac. Concernant le cinéma, mieux vaut aller voir ailleurs, même si affleure en filigrane le climat social et l’intolérance qui caractérisent l’Amérique de Trump.

Jean-Philippe Guerand

Trolls World Tour. Film américain d’animation de Walt Dohrn et David P. Smith (2020), avec les voix de Vitaa, Matt Pokora, Vegedream. 1h34.

  •  
  •  
  •  
  •  




Back to Top ↑