Critique Les Magnétiques de Vincent Maël Cardona

Publié le 22 novembre, 2021 | par @avscci

0

Les Magnétiques de Vincent Maël Cardona

Belle idée que de ressusciter la glorieuse époque des radios libres. Cette ère faste à laquelle de véritables corsaires des ondes bravaient le monopole étatique pour faire entendre à la jeunesse des voix alternatives et lui permettre de vibrer au diapason de son époque. Les Magnétiques raconte la complicité fusionnelle de deux frères au moment de l’accession au pouvoir de François Mitterrand et le formidable vent de liberté qui a soufflé sur la France pour cette génération. Pour son premier film, Vincent Maël Cardona n’a pas manqué d’ambition. Il a réuni des scénaristes nés comme lui au début des années 80 et choisit à dessein d’évoquer cette révolution de la force tranquille que ni lui ni ses camarades n’ont vécue. Il aborde cette époque sans nostalgie, mais avec une grande authenticité, du service militaire obligatoire à ce détournement des consoles de mixage qui engendrait parfois des sons miraculeux. L’habileté du film est de montrer la fracture béante qui sépare Paris du reste de la France, en renvoyant dos à dos la vie de province figée dans le passé et les promesses d’avenir qu’incarne la capitale devenue comme un phare dans la nuit. Une dichotomie qui s’exprime aussi par le conflit des générations qui oppose les frères à leur père, mais les désigne comme représentant deux générations déjà distinctes. La réussite de la reconstitution passe par un traitement du numérique destiné à lui appliquer une esthétique proche de celle de l’époque, avec ses groupes éphémères et sa fureur de vivre qui se projetaient jusqu’aux avant-postes de la zone d’occupation française de Berlin.

Jean-Philippe Guerand

Film franco-allemand de Vincent Maël Cardona (2019), avec Timothée Robart, Marie Colomb, Joseph Olivennes 1h38.

  •  
  •  
  •  
  •  




Back to Top ↑