Critique Le Bonheur des Uns de Daniel Cohen

Publié le 15 septembre, 2020 | par @avscci

0

Le Bonheur des uns de Daniel Cohen

Le flot quasi-ininterrompu chaque semaine de comédies formatées provoque chez beaucoup à un bâillement las (dans le meilleur cas). C’est donc avec plaisir que nous voyons de temps à autre débouler des films qui sortent du commun. Sans prétendre accéder au statut de chef d’œuvre, Le Bonheur des uns fait néanmoins (vraiment) plaisir. L’histoire est celle d’une jeune femme qui sort de sa condition le jour où elle parvient à faire éditer un manuscrit sans prétention, et à devenir sans l’avoir anticipé une auteure à succès. Le film n’insiste pas tant sur ce que le succès génère chez l’intéressée que sur les dommages que cela cause dans son premier cercle. En l’occurrence son mari (qui ne supporte pas ne n’être plus que le prince consort de la reine du jour) et sa meilleure amie (dont l’amitié, si l’on peut employer ce terme, avait pour but premier de pouvoir se rassurer à l’aune de la médiocrité de l’autre). Ce n’est donc pas le personnage incarné par Bérénice Béjo (dont la gentillesse est parfois un peu appuyée) qui est vraiment au cœur de l’histoire, mais ceux de Vincent Cassel (assez à contre-emploi tant il met en avant une certaine fadeur) et de Florence Foresti (formidable en tête à claques, dans la droite ligne de sa prestation aux César). L’un et l’autre nous semblent odieux avant de n’être que pitoyables. Ils nous font penser au personnage incarné par Christian Clavier dans J’vais craquer (d’après la formidable BD de Lauzier La Course du rat), avec sans doute il est vrai moins de méchanceté et moins de précision dans le trait… Mais le film livre néanmoins quelques vacheries sur la vérité des liens entre les êtres, sur la réussite et l’hypocrisie sociale. Avec à la clé quelques scènes formidablement écrites. Celle, au début du film, dite des îles flottantes, restera dans les annales…

Yves Alion

Film français de Daniel Cohen (2020), avec Bérénice Béjo, Vincent Cassel, Florence Foresti, Français Damiens. 1h40.

  •  
  •  
  •  
  •  




Back to Top ↑