L’Avant-Scène Cinéma, un magazine unique !

L’Avant-Scène Cinéma a vu le jour en 1961, autant dire il y a un millénaire. Si l’équipe qui fait vivre aujourd’hui la revue n’était pas présente lors de sa naissance, elle n’en est pas moins fière de perpétuer une tradition. Car l’Avant-Scène Cinéma n’est pas une revue comme les autres. C’est la seule au monde à publier de façon aussi régulière et systématique le scénario de films, parfois des grands classiques de l’Histoire du cinéma, parfois des films plus confidentiels mais qui nous sont chers.


Critique Yesterday de Danny Boyle

Publié le 3 juillet, 2019 | par @avscci

0

Yesterday de Danny Boyle

Il y a deux Danny Boyle. Le premier est célèbre pour des films âpres comme Trainspotting (1996) ou 127 heures (2010). Le second est réputé pour des feel good movies comme Millions (2004) ou Slumdog Millionaire (2008). Yesterday appartient à cette catégorie-là. Son auteur est d’ailleurs l’un des meilleurs scénaristes de sa génération : le néo-zélandais Richard CURTIS, auquel on doit des merveilles comme Quatre mariages et un enterrement (1994) et Love Actually (2003). Yesterday est la plus improbable des uchronies. Suite à une coupure d’électricité planétaire, un chanteur en veine de gloire découvre que… les Beatles n’ont jamais existé ! Postulat délirant qui l’incite à s’approprier leur répertoire d’autant plus aisément qu’il semble être le seul au monde à se souvenir des Quatre garçons dans le vent, sans que personne y trouve rien à redire… sinon du bien. À commencer par Ed Sheeran en personne qui l’engage en première partie de sa tournée internationale. Le triomphe fulgurant est au rendez-vous, mais sa mauvaise conscience le titille. Et c’est là que Curtis démontre sa virtuosité en assortissant son bonheur parfait de conditions suspensives. En révéler davantage serait spoiler cette comédie champagne qui réunit tout ce qu’on préfère du Royaume-Uni d’avant le Brexit. Ce conte de fées musical est une formidable invitation au rêve qui n’a besoin que d’un minuscule décalage pour entraîner une véritable révolution des mœurs, mais réussit la prouesse de rendre la vie un petit peu plus belle.

Jean-Philippe Guerand

Film britannique de Danny Boyle (2019), avec Himesh Patel, Lily James, Kate McKinnon. 1h57.

  • Film du mois