L’Avant-Scène Cinéma, un magazine unique !

L’Avant-Scène Cinéma a vu le jour en 1961, autant dire il y a un millénaire. Si l’équipe qui fait vivre aujourd’hui la revue n’était pas présente lors de sa naissance, elle n’en est pas moins fière de perpétuer une tradition. Car l’Avant-Scène Cinéma n’est pas une revue comme les autres. C’est la seule au monde à publier de façon aussi régulière et systématique le scénario de films, parfois des grands classiques de l’Histoire du cinéma, parfois des films plus confidentiels mais qui nous sont chers.


Critique Une femme d'exception de Mimi Leder

Publié le 2 janvier, 2019 | par @avscci

0

Une femme d’exception de Mimi Leder

Trois mois à peine après le documentaire RBG de Julie Cohen et Betsy Western, c’est sous la forme d’une fiction engagée qu’Une femme d’exception retrace le destin hors du commun de la juge Ruth Bader Vinsburg, membre de la Cour suprême des États-Unis depuis un quart de siècle. Pionnière malgré elle, elle milite pour les droits des femmes et s’impose peu à peu comme une spécialiste des discriminations sexistes qu’elle dénonce sans relâche. Un destin exemplaire qui ne pouvait qu’attirer le cinéma sous l’ère du mouvement Me Too. C’est bizarrement une spécialiste du cinéma d’action, Mimi Leder, qui met en scène ce Biopic à la gloire d’une figure contemporaine de la politique américaine. Son rôle est interprété par Felicity Jones à qui on pourra juste reprocher de ne pas avoir autant de charisme que son personnage. À sa décharge : il est rare qu’une personnalité se voie consacrer un film à sa gloire de son vivant. La mise en scène s’avère par ailleurs trop conventionnelle pour refléter l’audace et l’action exemplaires de cette femme déterminée qui est devenue l’une des opposantes les plus virulentes à celui qu’elle a qualifié d’« imposteur » : Donald Trump en personne. Ce film trop sage et parfois même conventionnel reflète de façon assez terne une figure exceptionnelle à qui ne rendent justice (le jeu de mots s’impose) ni la réalisation académique de Mimi Leder ni l’interprétation trop convenue de Felicity Jones. Il y manque l’essentiel : un regard aiguisé et une incarnation habitée.

Jean-Philippe Guérand

On the Basis of Sex Film américain de Mimi Leder (2018), avec Felicity Jones, Arnie Hammer, Justin Theroux. 2h.

  • 2
  •  
  •  
  •  




Back to Top ↑