L’Avant-Scène Cinéma, un magazine unique !

L’Avant-Scène Cinéma a vu le jour en 1961, autant dire il y a un millénaire. Si l’équipe qui fait vivre aujourd’hui la revue n’était pas présente lors de sa naissance, elle n’en est pas moins fière de perpétuer une tradition. Car l’Avant-Scène Cinéma n’est pas une revue comme les autres. C’est la seule au monde à publier de façon aussi régulière et systématique le scénario de films, parfois des grands classiques de l’Histoire du cinéma, parfois des films plus confidentiels mais qui nous sont chers.


Critique Une famille italienne de Gabriele Muccino

Publié le 6 septembre, 2018 | par @avscci

0

Une famille italienne de Gabriele Muccino

Après une petite parenthèse américaine (deux films avec Will Smith), Gabriele Muccino revient à ses premières amours et nous livre une comédie douce-amère à l’occasion d’une réunion familiale. L’occasion de sonder les cœurs et les âmes d’une bonne douzaine de personnages répartis sur plusieurs générations, pour en conclure que l’on n’apprend jamais rien et que le cœur a souvent ses raisons que la raison ignore. Le film n’est pas dénué de certaines ficelles qui parfois nous semblent un peu grosses, mais force est de reconnaître que les personnages sont suffisamment attachants pour que l’on en fasse fi. Le signataire de Juste un baiser a assez de métier, et sans doute de sensibilité pour savoir être efficace sans jamais donner dans la caricature. Et ménager des plages de fantaisie au milieu des grincements de dents (et vice-versa). Les rebondissements, les surprises, les secrets de famille judicieusement dévoilés participent sans doute à l’idée d’un scénario un peu trop malin pour être véritablement honnête. Mais in fine on se dit que ce sont toutes les facettes du sentiment amoureux qui nous sont présentées et que le film ne parle rien d’autre que de la vie qui s’écoule avec plus ou moins d’harmonie…

Yves Alion

A casa tutti bene. Film italien de Gabriele Muccino (2018), avec Stefano Accorsi, Carolina Crescentini, Elena Cucci. 1h45. Sortie en salle : 1er août.

Critique en partenariat avec l’ESRA.

  • 2
  •  
  •  
  •  
  •  




Back to Top ↑