Critique Underwater de William Eubank

Publié le 23 janvier, 2020 | par @avscci

0

Underwater de William Eubank

Une grande plate-forme sous-marine, des monstres malveillants et visqueux, un décor oppressant… Pas de doute, les auteurs de ce film d’épouvante s’inspirent d’Alien et de James Cameron. Mais la comparaison leur est défavorable. Difficile en effet d’être effrayé par Underwater. Le film ne bénéficie pas de la rigueur du grand cinéaste canadien. La tension ne naît jamais, la faute à un scénario qui oublie de cartographier le lieu dans lequel se joue l’action, ce qui est primordial pour que l’angoisse naisse. Les scénaristes préfèrent attaquer le récit d’emblée par une scène catastrophe sans introduire les personnages en les inscrivant dans l’espace ni en précisant les spécificités de ce décor si particulier. S’ensuivent diverses péripéties qui ne nous captivent pas, parce qu’elles s’enchaînent de manière artificielle. Le recours régulier aux jump scare sonne comme un aveu d’impuissance de la part du metteur en scène, lequel est incapable de susciter le sentiment diffus de la crainte. On retient néanmoins de ce film raté un décor dont le mélange de technologie rouillée et d’éléments organiques putrides, sans être original, rappelle le génie plastique de Hans Ruedi Giger. Sauvons également quelques plans soigneusement composés sur Kristen Stewart, dont les cheveux très courts sont nouveaux pour elle, mais ne surprennent pas pour autant, car rappelant le crâne rasé de Sigourney Weaver dans Alien 3.

Tancrède Delvolvé

Film américain de William Eubank (2019), avec Kristen Stewart, Vincent Cassel, Todd Joseph Miller, Jessica Henwick. 1h35.

  •  
  •  
  •  
  •  




Back to Top ↑