L’Avant-Scène Cinéma, un magazine unique !

L’Avant-Scène Cinéma a vu le jour en 1961, autant dire il y a un millénaire. Si l’équipe qui fait vivre aujourd’hui la revue n’était pas présente lors de sa naissance, elle n’en est pas moins fière de perpétuer une tradition. Car l’Avant-Scène Cinéma n’est pas une revue comme les autres. C’est la seule au monde à publier de façon aussi régulière et systématique le scénario de films, parfois des grands classiques de l’Histoire du cinéma, parfois des films plus confidentiels mais qui nous sont chers.


Critique Una questione Privata de Paolo et Vittorio Taviani

Publié le 7 juin, 2018 | par @avscci

0

Una questione privata de Paolo et Vittorio Taviani

La disparition le 15 avril dernier de Vittorio Taviani est la triste fin de 64 ans d’une des plus belles collaborations de l’histoire du cinéma. Leur premier court-métrage fut consacré à la tragédie de la cathédrale de San Miniato en 1944, la ville toscane où ils passèrent leur enfance. Depuis, les deux frères, Paolo et Vittorio, avaient construit une œuvre à la fois poétique, historique, militante,  lyrique. Une œuvre sous le triple patronage de Roberto Rossellini (président du jury cannois qui leur décerna la Palme d’Or pour Padre Padrone en 1977), de l’héritage de l’art de la Renaissance et de l’Opéra italien du XIXº siècle. Il a toujours été impossible de répondre à la question du partage du travail entre eux, impossibilité organisée volontairement par les deux frères, désireux de se montrer pour l’histoire comme un duo indissociable. Una questione privata a été réalisé, malgré les problèmes de santé de Vittorio, dans un accord parfait. C’est l’adaptation d’un roman de Beppe Fenoglio, écrivain un peu méconnu en France, mais qu’ils ont mis au sommet de leur Panthéon littéraire. Revenant sur l’éternelle question de la Résistance, du courage, du sacrifice, mêlée aux tourments de l’amour, de la jalousie, de l’exaltation adolescente, ce film réalisé par deux hommes de 86 et 88 ans fait triompher la jeunesse éternelle des artistes en action. Sobriété des décors et des cadres, morale du relatif et de l’absolu, beauté des comédiens, aucune déception pour ce dernier travail en commun.

René Marx

Film franco-italien de Paolo et Vittorio Taviani (2017), avec Luca Marinelli, Lorenzo Richelmy, Valentina Bellè. 1h25.

Critique en partenariat avec l’ESRA.

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  




Back to Top ↑