L’Avant-Scène Cinéma, un magazine unique !

L’Avant-Scène Cinéma a vu le jour en 1961, autant dire il y a un millénaire. Si l’équipe qui fait vivre aujourd’hui la revue n’était pas présente lors de sa naissance, elle n’en est pas moins fière de perpétuer une tradition. Car l’Avant-Scène Cinéma n’est pas une revue comme les autres. C’est la seule au monde à publier de façon aussi régulière et systématique le scénario de films, parfois des grands classiques de l’Histoire du cinéma, parfois des films plus confidentiels mais qui nous sont chers.


Critique The Gentlemen de Guy Ritchie

Publié le 3 février, 2020 | par @avscci

0

The Gentlemen de Guy Ritchie

L’éventualité prochaine du départ à la retraite d’un baron de la drogue londonien suffit à entraîner des règlements de comptes en cascade parmi ses rivaux et ses lieutenants. Bien malin qui pourrait résumer de façon plus détaillée l’intrigue à tiroirs de cette comédie virevoltante qui renoue avec les œuvres de jeunesse de Guy Ritchie : Arnaques, Crimes et Botanique (1998) et surtout Snatch (2000). Le secret de son succès réside dans la multiplicité de ses personnages, la personnalité de leurs interprètes et des coups fourrés incessants. The Gentlemen est une comédie policière narquoise menée à un rythme d’enfer où le spectateur est prié de ne surtout jamais se retourner. Il y a dans ce jeu de massacre jubilatoire un besoin constant de brouiller les pistes, associé à une galerie de caractères pittoresques qui constituent la martingale de la plupart des succès contemporains du genre. Mention spéciale à un Hugh Grant désopilant en traître sur commande qui joue à merveille de son accent. Comme si l’on embarquait sur un grand-huit à bord d’un train fantôme. Le maître mot de cette entreprise semble être le plaisir qu’elle procure. Tout cela n’est évidemment pas bien sérieux et l’on sent déjà la franchise en devenir, mais il faudrait être d’humeur bien morose pour bouder ce plaisir simple où les morts ne le sont pas toujours tout à fait et où chaque scène possède systématiquement son contre-champ. La bonne nouvelle, c’est que Guy Ritchie sort enfin du tunnel et que le triomphe d’Aladdin a indéniablement redoré son blason. Son prochain film sera le remake du Convoyeur de Nicolas Boukhrief.

Jean-Philippe Guerand

Film américain de Guy Ritchie (2019), avec Matthew McConaughey, Charlie Hunnam, Hugh Grant. 1h53.

  •  
  •  
  •  
  •  




Back to Top ↑