Critique Radioactive de Marjane Satrapi

Publié le 13 mars, 2020 | par @avscci

0

Radioactive de Marjane Satrapi

Dans le contexte actuel, la figure de Marie Curie coche toutes les cases de l’héroïne idéale. Cette chercheuse née Polonaise et éduquée en France a en effet réussi à échapper à un destin tout tracé pour s’élever au-dessus de sa condition en travaillant sur la radioactivité avec la complicité de son mari avant de se battre pour être reconnue à parité dans un contexte pour le moins hostile, à la fois en raison de ses origines et de son sexe. C’est à ce destin hors du commun que s’intéresse Marjane Satrapi dans son cinquième long métrage. Un biopic classique gâché par l’usage de la langue anglaise, adoptée pour des raisons commerciales, qui instaure une distance artificielle entre le spectateur français et cette trajectoire humaine dont la puissance se suffisait pourtant à elle-même. Radioactive repose sur une reconstitution soignée et surtout l’interprétation hors pair de l’actrice britannique Rosamund Pike, dont la composition impeccable est ponctuée de détails parfois sans doute délibérément un peu anachroniques quant à son discours sur la condition féminine au temps des premières suffragettes. Tel quel, ce film instructif et édifiant s’impose pourtant à la fois comme un hommage nécessaire à une pionnière de la science que ses collègues mâles se sont évertués à renvoyer à sa condition, et la célébration d’une scientifique exceptionnelle qui repose désormais au Panthéon, aux côtés de son époux mais aussi de sa propre fille Irène et du mari de celle-ci, eux aussi nobélisés, les couples Curie et Joliot-Curie étant unis par leur double contribution considérable à la science.

Jean-Philippe Guerand

Film britannique de Marjane Satrapi (2020), avec Rosamund Pike, Sam Riley, Aneurin Barnard 1h50.

  •  
  •  
  •  
  •  




Back to Top ↑