L’Avant-Scène Cinéma, un magazine unique !

L’Avant-Scène Cinéma a vu le jour en 1961, autant dire il y a un millénaire. Si l’équipe qui fait vivre aujourd’hui la revue n’était pas présente lors de sa naissance, elle n’en est pas moins fière de perpétuer une tradition. Car l’Avant-Scène Cinéma n’est pas une revue comme les autres. C’est la seule au monde à publier de façon aussi régulière et systématique le scénario de films, parfois des grands classiques de l’Histoire du cinéma, parfois des films plus confidentiels mais qui nous sont chers.


Critique Psychomagie d'Alejandro Jodorowsky

Publié le 5 octobre, 2019 | par @avscci

0

Psychomagie d’Alejandro Jodorowsky

Etrange projet que ce Psychomagie, un art pour guérir du fantasque cinéaste Alejandro Jodorowsky ! Prolongeant son livre, sorti en janvier 2019, ce long métrage est en effet un documentaire entrecoupé d’extraits de ses œuvres démontrant le pouvoir de la psychomagie, la thérapie artistique qu’il a inventée, et dont le but est d’aider les individus à dépasser leurs blocages psychologiques en s’adressant à leur inconscient. La première stupeur passée, de même qu’une certaine forme d’incrédulité devant des expériences qui ont de quoi déconcerter, le spectateur se passionne peu à peu pour les différents cas qui lui sont exposés. Chaque chapitre présente en effet une personne en souffrance, que Jodorowsky tente d’apaiser par le biais de la psychomagie : mise en scène d’une nouvelle naissance, massage, extermination de citrouilles portant les photos de ses proches, autoportrait avec le sang de ses règles, “transmission d’énergie masculine”… Les “remèdes” varient avec les protagonistes, et peuvent parfois prêter à sourire. Pourtant, il se dégage aussi de certains de ces rituels une puissance qui est indéniable, surtout lorsque l’on voit à l’écran l’apaisement qu’ils produisent peu à peu sur les êtres. On finit par être bouleversé malgré soi par la fragilité si humaine que met ainsi au jour le film. Et que l’on croit ou non à la force de l’art et du symbole qu’oppose Alejandro Jodorowsky à la douleur psychique, on est prêt à le suivre l’espace de quelques heures dans son énième tentative de réenchanter le monde.

Marie-Pauline Mollaret

Film documentaire français d’Alejandro Jodorowsky (2019). 1h44

  • 1
  •  
  •  
  •  




Back to Top ↑