L’Avant-Scène Cinéma, un magazine unique !

L’Avant-Scène Cinéma a vu le jour en 1961, autant dire il y a un millénaire. Si l’équipe qui fait vivre aujourd’hui la revue n’était pas présente lors de sa naissance, elle n’en est pas moins fière de perpétuer une tradition. Car l’Avant-Scène Cinéma n’est pas une revue comme les autres. C’est la seule au monde à publier de façon aussi régulière et systématique le scénario de films, parfois des grands classiques de l’Histoire du cinéma, parfois des films plus confidentiels mais qui nous sont chers.


Critique Ocean's 8 de Gary Ross

Publié le 18 juin, 2018 | par @avscci

0

Ocean’s 8 de Gary Ross

Depuis que Steven Soderbergh a eu l’idée de remettre au goût du jour une comédie policière des années 60, remplaçant pour la circonstance Frank Sinatra par George Clooney dans la peau du truand cool, Ocean  (8, 11, 12, 13, etc.) est devenu une franchise concurrent de Mission impossible. Avec moins d’action, d’effets spéciaux ou d’adrénaline, mais avec davantage de classe ou de subtilité. Ce n’est pas Soderbergh qui a signé cette nouvelle mouture (il en est resté le producteur), mais un yes-man, Gary Ross. Qui sans faire d’étincelles, respecte  grosso-modo les règles de la série. La différence (de taille) par rapport aux films précédents est que nos braqueurs sont pour le première fois des braqueuses. Le défi étant en l’occurrence de subtiliser à la barbe de tous les services de sécurité un bijou inestimable pendu au cou d’une cover girl lors d’une soirée de gala… Le plan de nos expertes est évidemment réglé comme du papier à musique. Et tout se déroule comme prévu, puisqu’il n’est pas question de nous faire trembler ou même d’introduire une dose appréciable de suspense, ce n’est tout simplement pas dans l’ADN de la série. L’ensemble est donc propre, pas désagréable, et les comédiennes nous tirent régulièrement un sourire. Mais de là à dire que le film est de ceux qui nous font battre le palpitant…

Yves Alion

Film américain de Gary Ross (2018), avec Sandra Bullock, Cate Blanchett, Anne Hathaway. 1h50.

Critique en partenariat avec l’ESRA.

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  




Back to Top ↑