L’Avant-Scène Cinéma, un magazine unique !

L’Avant-Scène Cinéma a vu le jour en 1961, autant dire il y a un millénaire. Si l’équipe qui fait vivre aujourd’hui la revue n’était pas présente lors de sa naissance, elle n’en est pas moins fière de perpétuer une tradition. Car l’Avant-Scène Cinéma n’est pas une revue comme les autres. C’est la seule au monde à publier de façon aussi régulière et systématique le scénario de films, parfois des grands classiques de l’Histoire du cinéma, parfois des films plus confidentiels mais qui nous sont chers.


Critique Monsieur de Rohena Gera

Publié le 2 janvier, 2019 | par @avscci

0

Monsieur de Rohena Gera

Le cinéma indien a longtemps reposé sur une alternative : une production bollywoodienne dominatrice mais peu diffusée en Occident et des films d’auteur chargés de porter les couleurs de ce pays dans les festivals internationaux. Cette situation a aujourd’hui évolué, à travers des propositions hybrides qui soulignent l’émergence d’un mouvement d’indépendance porteur de bien des espoirs qui a engendré des propositions aussi différentes que Mumbai Murders et The Lunchbox. C’est dans cette brèche que s’engouffre à son tour la réalisatrice Rohena Gera avec son premier long métrage de fiction, Monsieur, présenté cette année dans le cadre de la Semaine de la critique. Un Wonderboy de Bombay en instance de mariage y engage comme domestique une jeune veuve originaire d’un petit village. Entre ces êtres venus de deux mondes a priori aux antipodes l’un de l’autre va se nouer une complicité inattendue. Ce serait aller un peu vite en besogne que de qualifier cette comédie sentimentale de Feel Good Movie, bien qu’elle recèle plusieurs caractéristiques du genre. Monsieur n’en néglige pas pour autant de porter un regard particulièrement lucide sur les paradoxes de l’Inde d’aujourd’hui, ce sous-continent tiraillé entre le poids de ses traditions séculaires et son attraction pour le progrès. Partie poursuivre ses études supérieures aux États-Unis, Rohena Gera passe l’histoire qu’elle raconte au tamis de son expérience et nous donne à partager une empathie communicative avec beaucoup de générosité.

Jean-Philippe Guerand

Sir Film franco-indien de Rohena Gera (2018), avec Ahmareen Anjum, Vivek Gomber, Geetanjali Kulkarni. 1h39.

  • 1
  •  
  •  
  •  




Back to Top ↑