L’Avant-Scène Cinéma, un magazine unique !

L’Avant-Scène Cinéma a vu le jour en 1961, autant dire il y a un millénaire. Si l’équipe qui fait vivre aujourd’hui la revue n’était pas présente lors de sa naissance, elle n’en est pas moins fière de perpétuer une tradition. Car l’Avant-Scène Cinéma n’est pas une revue comme les autres. C’est la seule au monde à publier de façon aussi régulière et systématique le scénario de films, parfois des grands classiques de l’Histoire du cinéma, parfois des films plus confidentiels mais qui nous sont chers.


Critique Mais vous êtes fous d'Audrey Diwan

Publié le 26 avril, 2019 | par @avscci

0

Mais vous êtes fous d’Audrey Diwan

Victime d’une addiction aux stupéfiants qu’il a toujours cachée à ses proches, un dentiste accusé d’avoir contaminé son entourage à la cocaïne fait imploser malgré lui son cercle familial jusqu’alors idyllique. Pour son premier film en tant que réalisatrice, la scénariste attitrée de Cédric Jimenez (La French) a choisi un sujet d’autant plus périlleux qu’il repose sur un équilibre particulièrement précaire. D’événements authentiques, elle tire un drame psychologique qui repose pour une bonne part sur ses interprètes : Pio Marmaï dans son emploi inné d’homme fragile et Céline Sallette dans l’un de ces rôles de femme puissante mais vulnérable comme elle les affectionne. Mais le scénario n’utilise ce fait divers que comme déclencheur d’un drame plus profond qui va mettre à l’épreuve un couple rongé par le doute. Du coup, le film brille davantage par sa direction d’acteurs au cordeau que par une intrigue qui n’est d’ailleurs pas franchement résolue, ce qui ne revêt en fait aucune importance. Audrey Diwan utilise habilement l’espace pour mieux étouffer ses protagonistes et souligner l’absurdité de cette situation qui fait qu’en vivant aussi étroitement, ce couple qui se croyait en osmose a réussi à faire fi du fléau qui menaçait de le faire imploser. Cet exercice de style plutôt convaincant devrait maintenant permettre à sa réalisatrice de bénéficier d’une marge de manœuvre accrue en laissant davantage libre cours à sa personnalité, comme elle a pu le faire en tant que romancière.

Jean-Philippe Guerand

Film français d’Audrey Diwan (2018), avec Céline Sallette, Pio Marmaï, Maxence Tual. 1h35.

  • 1
  •  
  •  
  •  




Back to Top ↑