L’Avant-Scène Cinéma, un magazine unique !

L’Avant-Scène Cinéma a vu le jour en 1961, autant dire il y a un millénaire. Si l’équipe qui fait vivre aujourd’hui la revue n’était pas présente lors de sa naissance, elle n’en est pas moins fière de perpétuer une tradition. Car l’Avant-Scène Cinéma n’est pas une revue comme les autres. C’est la seule au monde à publier de façon aussi régulière et systématique le scénario de films, parfois des grands classiques de l’Histoire du cinéma, parfois des films plus confidentiels mais qui nous sont chers.


Critique L'incroyable histoire du facteur Cheval de Nils Tavernier

Publié le 18 janvier, 2019 | par @avscci

0

L’Incroyable histoire du Facteur Cheval de Nils Tavernier

Entre 1879 et 1912, un homme simple a construit son Palais idéal, dans le merveilleux paysage d’Hauterives (Drôme). Il ne connaissait rien à la maçonnerie, encore moins à l’architecture. Il aimait lire et rêvait sur les gravures, les photographies de pays lointains, de cadres exotiques. Il ramassait des cailloux, des coquillages, des débris de poterie sur les chemins. Il était un simple facteur de campagne qui prenait son matériel là où il pouvait, pendant ses tournées. Aujourd’hui plus de 150 000 personnes viennent chaque année visiter son chef-d’œuvre. Humble, silencieux, acharné, Ferdinand Cheval (dont même le patronyme fut naïf et poétique) n’avait pas encore son biopic. Nils Tavernier le lui offre et évite toute mièvrerie grâce à deux comédiens puissants, jamais décevants, Jacques GAMBLIN et Laetitia CASTA. Grâce au beau travail de Vincent GALLO, son chef-opérateur. Les nombreux effets spéciaux sont discrets, invisibles même : il s’agissait en tournant à Hauterives même, de faire croire à un chantier qui dura trente-trois ans, en suivant scrupuleusement le travail du grand facteur. TAVERNIER a reconstitué à partir de presque rien (les archives en disent peu sur sa vie intime) les amours délicates de l’artiste et de sa femme Philomène, sa passion tragique pour sa fille Alice. Le metteur en scène n’a pas sans doute la démesure géniale de son modèle. Mais il lui rend justice.

René Marx

Film français de Nils Tavernier (2018), avec Jacques Gamblin, Laetitia Casta, Bernard Le Coq. 1h45.

Critique en partenariat avec l’ESRA.

  • 3
  •  
  •  
  •  
  •  




Back to Top ↑