L’Avant-Scène Cinéma, un magazine unique !

L’Avant-Scène Cinéma a vu le jour en 1961, autant dire il y a un millénaire. Si l’équipe qui fait vivre aujourd’hui la revue n’était pas présente lors de sa naissance, elle n’en est pas moins fière de perpétuer une tradition. Car l’Avant-Scène Cinéma n’est pas une revue comme les autres. C’est la seule au monde à publier de façon aussi régulière et systématique le scénario de films, parfois des grands classiques de l’Histoire du cinéma, parfois des films plus confidentiels mais qui nous sont chers.


Critique Les Vieux Fourneaux de Christophe Duthuron

Publié le 6 septembre, 2018 | par @avscci

0

Les Vieux Fourneaux de Christophe Duthuron

L’allongement de la durée de la vie est à l’origine d’un genre cinématographique qui a mis quelques années à faire ses preuves mais semble désormais avoir trouvé sa place : le film senior. Une aubaine pour les comédiens vieillissants qui peinaient jusqu’alors à voir rebondir leur carrière. Aux États-Unis, le concept génère des Blockbusters tels que Red, en France plutôt des comédies, à l’instar de ces Vieux fourneaux tiré d’une bande dessinée à succès de Wilfrid Lupano qui voit trois amis d’enfance se retrouver aux obsèques de l’épouse de l’un d’entre eux et empêcher le veuf de commettre un crime passionnel… un demi-siècle après son infortune. Le scénario n’est qu’un prétexte qui manque en l’occurrence cruellement de péripéties. Le seul intérêt de cette comédie confiée au metteur en scène du spectacle de Pierre Richard Détournement de mémoires réside dans la personnalité de ses interprètes qui cabotinent à l’envi, comme pour mieux colmater les brèches de cette histoire trop mince. Le trio infernal formé par Pierre Richard (84 ans), Eddy Mitchell et Roland Giraud (72 ans chacun) s’en donne à cœur joie, mais pas toujours de façon très communicative. Du coup, on se trouve souvent réduit à admirer la beauté des paysages, du Tarn à la Toscane, en se disant qu’il y avait sans doute mieux à faire de ces cabots livrés à eux-mêmes auxquels viennent se joindre Alice Pol, Henri Guybet, l’inoubliable Salomon des Aventures de Rabbi Jacob, et Myriam Boyer, celle par qui le scandale arrive. 

Jean-Philippe Guerand

Film français de Christophe Duthuron (2018), avec Eddy Mitchell, Pierre Richard, Roland Giraud. 1h29.

Critique en partenariat avec l’ESRA.

  • 2
  •  
  •  
  •  
  •  




Back to Top ↑