L’Avant-Scène Cinéma, un magazine unique !

L’Avant-Scène Cinéma a vu le jour en 1961, autant dire il y a un millénaire. Si l’équipe qui fait vivre aujourd’hui la revue n’était pas présente lors de sa naissance, elle n’en est pas moins fière de perpétuer une tradition. Car l’Avant-Scène Cinéma n’est pas une revue comme les autres. C’est la seule au monde à publier de façon aussi régulière et systématique le scénario de films, parfois des grands classiques de l’Histoire du cinéma, parfois des films plus confidentiels mais qui nous sont chers.


Critique Les Ex de Maurice Barthélémy

Publié le 22 juin, 2017 | par @avscci

0

Les ex de Maurice Barthélémy

Pilier en tant que comédien de tout un pan de cinéma illustré par Dominique Faruggia, Alain Chabat, James  Huth ou Pierre-François Martin-Laval (des comédies, donc), Maurice Barthélémy ne dédaigne pas passer de temps à autre de l’autre côté de la caméra. Les Ex est son cinquième film. Mais force est de reconnaître que cet ancien Robin des bois n’a jamais retrouvé l’exquise folie douce qui irriguait son premier opus, Casablanca Driver. Les Ex se voit sans doute sans déplaisir, comédie sentimentale chorale, mettant en scène une dizaine de personnages dont le seul point commun est de ne pas réussir à mettre un point final à une relation amoureuse pourtant orageuse. Mais comme l’on sait : quand on aime, on ne compte pas. Et la majorité de ces amours rentreront dans le droit chemin du moralement correct avant que le film ne nous laisse pantois. On l’a dit, le film n’est pas désagréable, et certaines scènes portées par des acteurs en état de grâce (Patrick Chesnais ne peut pas être mauvais) nous procurent même du plaisir. Mais l’ensemble est quand même bien paresseux. Le film semble de fait être parfaitement calibré pour aborder l’été, période propice à la sortie des comédies qui ne font vraiment pas mal à la tête. Pour les champignons, il faudra attendre l’automne.

Yves Alion

Film français de Maurice Barthélémy (2017), avec Jean-Paul Rouve, Maurice Barthélémy, Claudia Tagbo. 1h 24.

Critique en partenariat avec l’ESRA.

  • 1
  •  
  •  
  •  




Back to Top ↑