L’Avant-Scène Cinéma, un magazine unique !

L’Avant-Scène Cinéma a vu le jour en 1961, autant dire il y a un millénaire. Si l’équipe qui fait vivre aujourd’hui la revue n’était pas présente lors de sa naissance, elle n’en est pas moins fière de perpétuer une tradition. Car l’Avant-Scène Cinéma n’est pas une revue comme les autres. C’est la seule au monde à publier de façon aussi régulière et systématique le scénario de films, parfois des grands classiques de l’Histoire du cinéma, parfois des films plus confidentiels mais qui nous sont chers.


Critique Le dossier de Mona Lina d'Eran Riklis

Publié le 4 juillet, 2018 | par @avscci

0

Le Dossier Mona Lina d’Eran Riklis

Le succès du Bureau des légendes (la quatrième saison est en tournage) a sans doute modifié notre vision du cinéma d’espionnage et des arabesques multiformes que dessine la géopolitique. Ce Dossier Mona Lina est en tous cas plus proche de la série initiée par Eric Rochant que de la flamboyance baroque des James Bond. Notamment parce qu’il fait le choix de ne pas multiplier les scènes d’action, préférant faire porter notre attention sur l’étrange mais passionnante relation entre une jeune femme libanaise contrainte de se cacher (en Allemagne) pour échapper à l’ire du Hezbollah depuis qu’elle a été convaincue d’être une informatrice des services secrets israéliens et celle que ces services ont missionnée pour la protéger. Pour être franc, la partie politique nous semble en effet un rien emberlificotée et pas toujours crédible quand vient se surajouter une dimension personnelle et sentimentale entre les tenants du drame. Mais cela passe par pertes et profits tant la nuance est belle pour ce qui est du huis clos entre les deux femmes qu’au départ rien ne devait rapprocher. Il faut dire que les deux personnages sont portés par deux très belles actrices au registre épanoui : Neta Riskin dans le rôle de l’agente du Mossad, et Golshifteh Farahani dans celui de la Libanaise en fuite. D’origine iranienne mais déployant désormais ses ailes (et son talent) sur tous les continents (on le verra bientôt en combattante kurde dans le controversé Filles du soleil), cette jeune personne n’a pas fini de nous séduire…

Yves Alion

Shelter. Film franco-germano-isréalien d’Eran Riklis (2018), avec Golshifteh Farahani, Neta Riskin, Yehuda Almagor. 1h33.

Critique en partenariat avec l’ESRA.

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  




Back to Top ↑