L’Avant-Scène Cinéma, un magazine unique !

L’Avant-Scène Cinéma a vu le jour en 1961, autant dire il y a un millénaire. Si l’équipe qui fait vivre aujourd’hui la revue n’était pas présente lors de sa naissance, elle n’en est pas moins fière de perpétuer une tradition. Car l’Avant-Scène Cinéma n’est pas une revue comme les autres. C’est la seule au monde à publier de façon aussi régulière et systématique le scénario de films, parfois des grands classiques de l’Histoire du cinéma, parfois des films plus confidentiels mais qui nous sont chers.


Critique Le Brio d'Yvan Attal

Publié le 22 novembre, 2017 | par @avscci

0

Le brio d’Yvan Attal

Quelques mois à peine après la sortie de Ils sont partout, film à sketchs ambitieux (son objectif était de faire rire de tous les réflexes antisémites les plus débiles) mais qui n’a pas vraiment caressé le public dans le sens du poil, Yvan Attal revient avec un nouveau film en tant que réalisateur. Le Brio est sans doute plus consensuel, qui oppose un professeur en fin de carrière, universitaire brillant mais un rien cynique et désabusé (pour ne rien dire des soupçons de racisme qui lui collent à la peau), interprété par Daniel Auteuil, et l’une de ses élèves, une beurette de banlieue qui n’a aucune intention de se laisser marcher sur les pieds. Le premier ayant été désigné pour former la seconde à passer le concours d’éloquence, le film raconte évidemment les tensions, puis la mutuelle estime qui va peu à peu s’instaurer entre ces deux êtres que rien ne devait au départ rapprocher.  C’est sans doute trop politiquement correct pour nous déranger, mais le film possède un charme indéniable, de par la qualité de ses dialogues (le concours d’éloquence ne pouvait pas permettre les à peu près en la matière) et de par le jeu des deux interprètes principaux, Daniel Auteuil, déjà cité, et qui n’a plus rien à prouver, et Camélia Jordana, que l’on avait vue avec bonheur dans Je suis à vous tout de suite (en femme voilée qui ne s’en laissait pas conter) et qui casse ici la baraque. On n’a pas fini d’entendre parler d’elle…

Yves Alion

Film français d’Yvan Attal (2017), avec Daniel Auteuil, Camélia Jordana, Nozha Khouadra. 1h 35.

Critique en partenariat avec l’ESRA.

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  




Back to Top ↑