L’Avant-Scène Cinéma, un magazine unique !

L’Avant-Scène Cinéma a vu le jour en 1961, autant dire il y a un millénaire. Si l’équipe qui fait vivre aujourd’hui la revue n’était pas présente lors de sa naissance, elle n’en est pas moins fière de perpétuer une tradition. Car l’Avant-Scène Cinéma n’est pas une revue comme les autres. C’est la seule au monde à publier de façon aussi régulière et systématique le scénario de films, parfois des grands classiques de l’Histoire du cinéma, parfois des films plus confidentiels mais qui nous sont chers.


Critique Le book club de Bill Holderman

Publié le 7 juin, 2018 | par @avscci

0

Le Book Club de Bill Holderman

Quatre femmes mûres réunies au sein d’un club de lecture découvrent un jour un best-seller sulfureux qui va titiller leur libido : Cinquante nuances de Grey. Des mots aux actes, il n’y a qu’un pas qu’elles vont franchir, chacune à sa manière, en retrouvant par l’amour une véritable raison de savourer les plaisirs de leur âge. Une idée dans l’air du temps servie par un casting plutôt étincelant, mais au fond moins senior que trans-générationnel. À l’affiche : Jane Fonda (80 ans), Candice Bergen et Diane Keaton (72 ans), Mary Steenburgen (65 ans), mais aussi Craig T. Nelson (74 ans), Richard Dreyfuss (70 ans), Don Johnson (68 ans) et Andy Garcia (62 ans). De formidables acteurs dont on réalise à cette occasion qu’ils ont été pour la plupart écartés des écrans, sous l’effet conjugué d’une pénurie de rôles intéressants et d’un jeunisme dont on mesure ainsi les effets collatéraux. Comme Le Book Club aborde par ailleurs un sujet sociétal auquel le cinéma ne s’est que peu attelé jusqu’à présent, sinon dans quelques productions indépendantes confidentielles, la comédie bénéficie ici d’une authentique valeur ajoutée sur le plan générationnel à laquelle ses interprètes confèrent par ailleurs une indéniable puissance médiatique. Ce film choral qui recycle les codes de la comédie sentimentale en confrontant un panel féminin aux atteintes de l’âge prétend toutefois moins à une dimension sociologique qu’à utiliser un tabou comme point de départ d’un Feel Good Movie au féminisme bien tempéré.

Jean-Philippe Guerand 

The Book Club. Film américain de Bill Holderman (2018), avec Jane Fonda, Diane Keaton, Candice Bergen. 1h44.

Critique en partenariat avec l’ESRA.

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  




Back to Top ↑