L’Avant-Scène Cinéma, un magazine unique !

L’Avant-Scène Cinéma a vu le jour en 1961, autant dire il y a un millénaire. Si l’équipe qui fait vivre aujourd’hui la revue n’était pas présente lors de sa naissance, elle n’en est pas moins fière de perpétuer une tradition. Car l’Avant-Scène Cinéma n’est pas une revue comme les autres. C’est la seule au monde à publier de façon aussi régulière et systématique le scénario de films, parfois des grands classiques de l’Histoire du cinéma, parfois des films plus confidentiels mais qui nous sont chers.


Critique La fameuse invasion des ours en Sicile de Lorenzo Mattotti

Publié le 9 octobre, 2019 | par @avscci

0

La Fameuse Invasion des ours en Sicile de Lorenzo Mattotti

Adapté d’un roman jeunesse de Dino Buzatti, La Fameuse Invasion des ours en Sicile est un conte coloré et joyeux qui met en scène le récit de la guerre menée par Léonce, le roi des ours, contre les humains qui lui ont volé son fils. Si l’histoire en elle-même, pensée avant tout pour le jeune public, reste en deçà de l’ironie et de la férocité critique que l’on pouvait attendre, son exécution visuelle est d’une grande virtuosité. Lorenzo Mattotti, dont c’est le premier long métrage, est en effet un peintre et illustrateur qui met ici tout son savoir-faire chromatique et esthétique au service de l’univers qu’il dépeint. Les paysages (montagnes enneigées, plaines verdoyantes, forêts majestueuses…) sont notamment spectaculaires et monumentaux, de même que les séquences de bataille qui jouent sur le gigantisme des deux armées. Il faut voir ces centaines d’ours identiques avancer en file indienne pour rejoindre leurs ennemis, ou leur lancer depuis les sommets d’énormes boules de neige ! De nombreuses idées poétiques et décalées viennent compléter cette foisonnante richesse formelle, comme la danse endiablée entre les ours vivants et leurs amis morts, ou l’envolée d’un troupeau de sangliers transformés en ballons. Malgré tout, on déplore que l’artifice répété du récit dans le récit alourdisse inutilement la narration et surtout que les scénaristes se soient cru obligés d’inventer des personnages féminins auxquels ils n’offrent ni épaisseur, ni envergure. Parfois, il vaut mieux se passer de “caution diversité” que de tomber dans la caricature.

Marie-Pauline Mollaret

Film d’animation franco-italien de Lorenzo Mattotti (2019). Avec les voix de Jean-Claude Carrière, Jacky Nercessian, Leïla Bekhti, Thomas Bidegain, Arthur Dupont. 1h22.

  • 1
  •  
  •  
  •  




Back to Top ↑