L’Avant-Scène Cinéma, un magazine unique !

L’Avant-Scène Cinéma a vu le jour en 1961, autant dire il y a un millénaire. Si l’équipe qui fait vivre aujourd’hui la revue n’était pas présente lors de sa naissance, elle n’en est pas moins fière de perpétuer une tradition. Car l’Avant-Scène Cinéma n’est pas une revue comme les autres. C’est la seule au monde à publier de façon aussi régulière et systématique le scénario de films, parfois des grands classiques de l’Histoire du cinéma, parfois des films plus confidentiels mais qui nous sont chers.


Critique Game Night de Jonathan Goldstein et John Francis Daley

Publié le 17 avril, 2018 | par @avscci

0

Game Night de Jonathan Goldstein et John Francis Daley

Dans Pas son genre, de Lucas Belvaux, le personnage incarné par Emilie Dequenne déclare « qu’il y a des films à pop-corn et des films… pas à pop-corn ! », et que cela est indépendant de leur qualité. Il est évident que ce Game Night est un film « à pop-corn » qui ne pourra que faire la joie d’ados en virée. Soit un homme et une femme, en couple, qui, pour mettre un peu de sel dans leur vie de banlieusards, organisent chaque semaine des soirées jeu auxquels se joignent quelques amis. Mais il ne s’agit pas de soirées Scrabble ou dominos. L’idée est de faire de ces soirées des moments inoubliables où l’adrénaline coule à flot. D’où l’idée de jeux de rôles où interviendrait de faux braqueurs qui finiraient par enlever l’un d’eux. Sauf que de vrais braqueurs interviennent avant que les comédiens engagés ne pointent le bout de leur nez. S’ensuit toute une série de rebondissements à deux cents à l’heure où il n’est pas aisé de reconnaître le vrai et le faux, ce qui appartient au jeu et ce qui met réellement les personnages en danger. Et comme nous allons très loin dans le délire, nous ne sommes pas déçus. Cette absence de limites, et la vitesse d’exécution sont d’ailleurs les atouts principaux du film qui pourrait faire long feu s’il nous permettait de reprendre notre souffle. Mais le mariage du thriller (d’action) et de la comédie (parfois un peu trash) tient bien. Ne boudons pas notre plaisir.

Yves Alion

Film américain de Jonathan Goldstein et John Francis Daley (2018), avec Jason Bateman, Rachel McAdams, Kyle Chandler. 1h39.

Critique en partenariat avec l’ESRA.

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  




Back to Top ↑