L’Avant-Scène Cinéma, un magazine unique !

L’Avant-Scène Cinéma a vu le jour en 1961, autant dire il y a un millénaire. Si l’équipe qui fait vivre aujourd’hui la revue n’était pas présente lors de sa naissance, elle n’en est pas moins fière de perpétuer une tradition. Car l’Avant-Scène Cinéma n’est pas une revue comme les autres. C’est la seule au monde à publier de façon aussi régulière et systématique le scénario de films, parfois des grands classiques de l’Histoire du cinéma, parfois des films plus confidentiels mais qui nous sont chers.


Critique Edmond d'Alexis Michalik

Publié le 18 janvier, 2019 | par @avscci

0

Edmond d’Alexis Michalik

Véritable phénomène de la scène française d’aujourd’hui, Alexis MICHALIK passe du théâtre au cinéma en portant à l’écran l’une de ses pièces emblématiques qu’il avait d’ailleurs écrit à l’origine sous la forme d’un scénario. Il y évoque sur le ton de la comédie la genèse trépidante de Cyrano de Bergerac et la véritable course contre la montre menée par Edmond ROSTAND (échaudé par le four de sa tragédie La Princesse lointaine) pour livrer son texte monumental dans un délai que n’importe quel autre dramaturge eût jugé déraisonnable. Le rôle-titre est tenu par Thomas SOLIVÉRÈS, qui remplace pour l’occasion ses deux interprètes à la scène : Guillaume SENTOU et Benjamin WANGERMEE. Aux figures familières de sa troupe de prédilection, qu’on pourrait qualifier de famille, le metteur en scène a adjoint quelques guest stars comme Olivier GOURMET, Mathilde SEIGNER et Clémentine CÉLARIÉ, savoureuse en Sarah Bernhardt toujours en représentation. La partition est connue, les effets éprouvés. Edmond a vraiment tout pour crever l’écran et attirer les foules, ne serait-ce qu’en raison de la popularité jamais démentie de Cyrano et le retour récent dans la lumière de son adaptation magistrale par Jean-Paul RAPPENEAU. Ce voyage dans les coulisses d’un chef d’œuvre manque juste d’une pointe d’audace dans sa mise en scène. Il faudra attendre un prochain opus pour pouvoir jauger du talent de cinéaste de MICHALIK, lequel évolue prudemment ici en terrain familier sans prendre de risques inconsidérés.

Jean-Philippe Guerand

Film français d’Alexis Michalik (2018), avec Thomas Solivérès, Olivier Gourmet, Mathilde Seigner. 1h50.

Critique en partenariat avec l’ESRA.

  • 2
  •  
  •  
  •  
  •  




Back to Top ↑